Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 15:32

     Longtemps considéré comme une marque à part, Apple est peut-être en train de vivre ses derniers instants au sommet. En tout cas, c'est ce que semble affirmer une étude de l'agence Buzz Marketing Group qui montre que la marque n'est plus perçue comme "cool" chez les jeunes américains. Mais alors, Tim Cook, PDG d'Apple, a t-il réellement du soucis à se faire ?

 

      r-APPLE-2012-large570

 

     Et si Apple, lui aussi, n'était pas insensible au temps qui s'écoule ? Et si le groupe de Tim Cook était sur le point d'entamer une phase descendante ? Et si la marque à la pomme tendait progressivement à se ringardiser ?

     Ces quelques suppositions étaient encore impensables il y a quelques mois. Pourtant, après avoir pris connaissance de l'étude de l'agence Buzz Marketing group, ces questions deviennent bien moins fantaisistes qu'elles n'y paraissent. L'étude, relayée par Forbes, affiche en effet un constat plutôt inquiétant pour le futur de la marque. Apple ne serait plus une marque "cool" selon les jeunes américains.

     Effectivement, le groupe de Tim Cook, et notamment son produit-phare (l'iPhone), renverrait actuellement chez les jeunes, à l'image d'une marque destinée à leurs parents. Ce serait donc en opposition aux adultes que cette nouvelle génération éprouverait un certain désamour pour la marque. Autrement dit, un problème d'image plus qu'un problème de performances.

     Et ce constat est d'autant plus inquiétant quand on sait que le succès de la marque à la pomme est principalement basé sur son image. Une image probablement victime de son succès ; Apple est partout et cela ne semble pas vraiment jouer en sa faveur auprès des adolescents.

     La pomme n'évoquerait donc plus, chez ces jeunes, la rareté ou le luxe comme elle l'évoquait auparavant. En fait, la marque ne permettrait plus à ces adolescents de se différencier ou de renvoyer une bonne image d'eux. Et ce défaut d'image est vraisemblablement lié au manque d'innovation que connaît la multinationale depuis quelques années. C'est notamment le cas pour l'iPhone, produit extrêmement novateur en 2007, qui depuis, n'a pas subi de changement révolutionnaire (Apple : l'iPhone de trop ?).

     Le succès du smartphone pourrait d'ailleurs "ne pas être au rendez-vous" selon Le Monde. Apple aurait "diminué presque de moitié ses commandes d'écrans à cristaux liquides pour iPhone 5 pour le trimestre en cours en raison d'une faible demande, rapporte le Nikkei". Le quotidien ajoute que "si cette information se vérifie, elle confirmera l'opinion des analystes qui s'attendent à des ventes d'iPhone 5 [...] inférieures aux prévisions".

     Toutefois, même si la pomme n'est sans doute pas dans la position la plus confortable qu'elle ait connu, elle n'est pas, pour autant, dans une mauvaise posture. Néanmoins, son règne sur le marché pourrait prochainement être contesté si elle poursuit sa route ainsi. Pour Tina Wells, il suffit juste pour l'entreprise, de reprendre l'innovation : "Tout est une affaire de cycles et vous ne pouvez pas rester sur votre gloire passée. Vous devez évoluer pour maintenir votre pertinence. Apple n'a besoin que de se concentrer sur l'innovation et les jeunes reviendront".

                                                                                                                                           K.G

Repost 0
Published by Kévin Gaignoux - dans Entreprise
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 10:17

      Il y a 8 mois, Free venait bousculer le marché de la téléphonie mobile en cassant littéralement les prix. Mais alors, où en est Free Mobile ? La filiale d'Iliad a t-elle adopté la bonne stratégie commerciale ? Bilan des 8 mois d'existence du 4ème opérateur mobile de France.


      Souvenez vous, le 10 janvier dernier Xavier Niel, principal actionnaire et dirigeant d'Iliad, dévoilait fièrement ses 2 forfaits (l'un illimité à 19.99€ et l'autre à 2€) et osait même affirmer qu'il "y aura un avant et un après 10 janvier". En effet, suite à ce bouleversement sur le marché, les concurrents ne se sont pas fait attendre pour suivre le mouvement provoqué par Free Mobile.

      Cependant, le raz de marée médiatique qu'a occasionné l'annonce de Xavier Niel n'a pas eu que pour effet de modifier considérablement les offres mobiles nationales. Le buzz créé a surtout profité à l'opérateur lui même puisque Stéphane Richard, PDG d'orange, estimait à la mi-février, un nombre d'abonnés chez Free Mobile s'élevant à 1.5 millions.

 

Voici un exemple du buzz qu'avait créé l'arrivée de Free Mobile sur le marché.

 

 

 

      Toutefois, après ce départ en trombe, le dernier-né des opérateurs s'est retrouvé dans une posture bien plus inconfortable. La filiale d'Iliad a effectivement subi de nombreuses critiques vis à vis de son réseau défaillant, puisque 3 mois après ses débuts, celle-ci comptait déjà deux pannes importantes, qui s'ajoutaient à des perturbations répétitives en heure de pointe.

      Et même si le magazine Capital du mois de juillet reconnaissait que l'opérateur était "en net progrès", il lui reprochait de détenir "un réseau construit à l'économie". Ce qui expliquait entre autres un taux d'échec des appels de 2.4%, soit 3 fois plus que celui d'orange (0.8%).

      Néanmoins, grâce à une communication se faisant rassurante quant à l'état de son réseau, Free Mobile est parvenu à séduire d'autres clients même si la hausse est indéniablement moins fulgurante qu'à ses débuts (3.6 millions d'abonnés en un semestre alors que déjà 2.6 millions d'abonnés avaient été conquis au premier trimestre). Le 4ème opérateur mobile de France détient ainsi - en terme d'abonnés - 5.4% de part de marché et se fixe un objectif à plus long terme de 25%.

      Pour résumer, malgré des performances offertes qualitativement moindre comparé à leurs concurrents, Free mobile a su attirer et fidéliser une certaine clientèle et semble sur la bonne voie pour se développer. De plus, la filiale est bénéfique pour Iliad puisqu'elle attire de nouveaux clients en proposant des tarifs préférentiels aux abonnés de la freebox.

     Ainsi grâce à ses prix défiants toute concurrence (qui resteront d'ailleurs inchangés d'après Xavier Niel), le 4ème opérateur mobile Français a sans aucun doute de beaux jours devant lui et aura tout le temps de perfectionner la qualité de son réseau. On peut d'ailleurs être sûr que le jour où ses performances seront aussi bonnes que celles de ses concurrents, Free Mobile aura ainsi tous les critères pour plaire et pour atteindre les 25% de part de marché escompté.

     Free avait vraisemblablement tout compris...

                                                                                                                                          K.G

Repost 0
Published by Kévin Gaignoux - dans Entreprise
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 17:51

      Ce mercredi à San Francisco avait lieu la présentation du nouvel iPhone. Face aux journalistes, Phil Schiller, vice président d'Apple, a dévoilé l'iPhone 5, "le plus beau produit que nous ayons jamais conçu" selon lui.


   Affinez l'iPhone 4S de 18%, diminuez son poids de 20%, allongez le sans l'élargir, modifiez quelque peu son design, installez une puce plus puissante et vous obtiendrez, à quelques détails près, le tout nouvel iPhone qualifié de "bijou" par Phil Schiller.

   Un changement très superficiel venant d'un groupe comme Apple, connu et apprécié pour son innovation et sa manière de se différencier de ses concurrents. On peut d'ailleurs, parler d'un perfectionnement plus que d'une réelle transformation. Autrement dit, Apple semble être devenu un groupe gestionnaire capable d'effectuer des innovations incrémentales et non plus radicales.

   Pourtant, le génie d'Apple était basé sur son aptitude à innover et à surprendre le consommateur, ce qui lui permettait de prendre de l'avance sur ses concurrents en créant des produits uniques et le positionnait dans une situation de monopole durant un certain temps. Cette situation momentanée lui assurait ainsi des recettes grâce à ce que l'on appelle la rente de monopole, lui permettant d'innover à nouveau.

   Néanmoins, Apple ne fait plus cavalier seul sur le marché des smartphones. Pire encore, selon IDC, lors du deuxième trimestre de 2012, Apple (16.9%) détenait une part presque deux fois moins importante que Samsung (32.6%) sur le marché mondial des smartphones. Un réel bouleversement aurait, ainsi, sans doute été préférable afin de se démarquer de Samsung et ainsi reconquérir des parts de marché.

   Toutefois, la marque à la pomme donne l'impression de ne pas oser se renouveler et de se reposer sur ses lauriers. En effet, sachant pertinemment que l'effet d'attente créé chez les consommateurs est presque inévitable, la firme s'efforce de réitérer la méthode de marketing habituelle, effectuée de façon très habile, engendrant une image de l'iPhone toujours plus fascinante dans le monde entier.

   Reste à savoir si cette nouvelle génération de l'Iphone pourra permettre à Apple de régner à nouveau sur le marché des smartphones, car malgré une version qui n'est pas exceptionnelle, tout demeure possible avec la marque à la pomme...

                                                                                                                                          K.G

 

Pour illustrer la folie Apple, voici une vidéo montrant la réaction de personnes à qui l'on présente un soit disant iPhone 5. Celui-ci s'avère en fait n'être qu'un simple iPhone 4...

 

Repost 0
Published by Kévin Gaignoux - dans Entreprise
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de larticleduweekend
  • Le blog de larticleduweekend
  • : Le concept de ce blog est de profiter de mon temps libre en publiant un article chaque week-end. Je suis étudiant en première année d'AES et souhaite depuis le collège, devenir journaliste. Bien que ces articles soient amateurs, je considère ce blog comme un entraînement et les rédiger me permet d'acquérir une certaine expérience. J'aborderai certains thèmes qui me passionnent comme l'économie, la politique, le sport... Bonne lecture, et au week-end prochain !
  • Contact

Profil

  • Kévin Gaignoux
  • Je suis étudiant en première année d'administration économique et sociale et me passionne pour l'économie, la politique, le sport... Je souhaite devenir journaliste.
  • Je suis étudiant en première année d'administration économique et sociale et me passionne pour l'économie, la politique, le sport... Je souhaite devenir journaliste.