Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 12:45

     La démocratie est un régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par le peuple, sans qu'il y ait de distinctions dues à la richesse, la naissance... On parle plus simplement de deux principes de la démocratie, Liberté et Égalité, qui sont communs à la devise Française. En effet, la France est considérée comme une démocratie représentative. Mais pouvons-nous toujours parler de démocratie Française de nos jours ? C'est la question à laquelle nous allons tenter de répondre en établissant des liens entre la théorie et les faits.

 

     Tout d'abord, le principe premier de la démocratie est que le peuple doit disposer du pouvoir, ce qui semble être le cas en France. Effectivement, tout citoyens Français peut s'exprimer en votant pour ceux qu'il estime les meilleurs représentants de ses idées. Cependant, ces représentants ne peuvent incarner l'idéal de chacun des citoyens, ce qui révèle une certaine limite à la démocratie représentative. Afin de résoudre ce problème de représentativité qui ne peut que subsister et ainsi souligner une démocratie bien portante, il serait nécessaire de consulter l'avis du peuple par l'intermédiaire de référendums. Pourtant, depuis 1958, seulement 10 référendums ont eu lieu en France, le dernier remontant à 2005.

De plus, pour que le peuple continue de détenir le pouvoir, il est important qu'il ne se désintéresse pas de celui-ci. En effet, Alexis de Tocqueville disait "Ce qui met en danger la société, ce n'est pas la grande corruption de quelques-uns, c'est le relâchement de tous". Autrement dit, la démocratie peut être mise en danger, non pas par l'immoralité de certains, mais par le désintérêt de tous vis-a-vis de la vie politique. Or, de nos jours, une certaine résignation semble s'installer par rapport à la vie politique ce qui explique sans aucun doute les taux d'abstentions considérables mesurés. Effectivement, pour le premier tour des élections cantonales de 2011, 55.6% des citoyens se sont abstenus contre 35.1% en 2008, selon TNS. En clair, en l'espace de trois ans, la société Française est passée de plus d'un citoyen sur trois décidant de s'abstenir à plus d'un citoyen sur deux. Ainsi, le peuple Français peut détenir un minimum de pouvoir (bien que limité), mais a tendance à se désintéresser de la vie politique et donc à mettre en danger la démocratie dont il est censé bénéficier.

     Le pluralisme politique est un autre principe de la démocratie et semble, à première vue, être respecté en France. Effectivement, une multiplicité de partis composent la scène politique (Front de gauche, Debout la république, Mouvement démocrate, Front national, Parti socialiste, Europe écologie les verts, Union pour un mouvement populaire...) avec chacun un représentant pour l'élection présidentielle (J.L Mélanchon, N. Dupont-Aignant, F. Bayrou, M. Le Pen, F. Hollande, E. Joly, N. Sarkozy...). Toutefois, le pluralisme politique Français peut être nuancé. En effet, depuis la Ve république, on constate que l'organisation de la scène politique a tendance à s'articuler autour de deux blocs opposés qui sont la gauche et la droite et plus particulièrement de nos jours, l'UMP et le PS. Ce phénomène que l'on peut nommer comme étant une bipolarisation, semble perdurer actuellement puisque les sondages, recensant les intentions de vote des Français, prévoient François Hollande (PS) récoltant le plus de voix au premier tour, suivi de Nicolas Sarkozy (UMP). Effectivement, l'enquête d'IFOP-Fiducial du 9 février annonce 30% d'intentions de vote pour François Hollande et 25% pour Nicolas Sarkozy au premier tour. Ainsi, le pluralisme politique en France est bien réel, malgré cela, la constatation d'une certaine bipolarisation est indéniable.

     D'autres part, l'égalité pour chacun des citoyens est l'un des fondement de la démocratie que la France utilise comme étant la valeur principale de l'Etat. Pour autant, on ne peut parler de fluidité sociale ou encore de méritocratie mais plutôt de reproduction sociale. En effet, en 2003, selon l'INSEE, 52% des hommes âgés de 40 à 59 ans fils de cadres le sont devenus eux aussi, contre 10% des fils d'ouvriers. Ceci démontre inéluctablement que tous les hommes ne naissent pas égaux comme on peut le prétendre et qu'il y a une certaine prédétermination de chacun des citoyens au vu de leurs origines. Néanmoins, le fait de monter socialement parlant, n'est pas impossible mais cela induira plus de difficultées qu'il ne devrait dans un contexte d'égalité parfaite comme une démocratie le prévoit théoriquement.

     Ainsi, dire que la France n'est plus une démocratie serait démesuré, cependant, tout ceci nous prouve que la démocratie en pratique s'avère être bien différente qu'en théorie en France.

                                                                                                                                         K.G

Partager cet article

Repost 0
Published by Kévin Gaignoux - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de larticleduweekend
  • Le blog de larticleduweekend
  • : Le concept de ce blog est de profiter de mon temps libre en publiant un article chaque week-end. Je suis étudiant en première année d'AES et souhaite depuis le collège, devenir journaliste. Bien que ces articles soient amateurs, je considère ce blog comme un entraînement et les rédiger me permet d'acquérir une certaine expérience. J'aborderai certains thèmes qui me passionnent comme l'économie, la politique, le sport... Bonne lecture, et au week-end prochain !
  • Contact

Profil

  • Kévin Gaignoux
  • Je suis étudiant en première année d'administration économique et sociale et me passionne pour l'économie, la politique, le sport... Je souhaite devenir journaliste.
  • Je suis étudiant en première année d'administration économique et sociale et me passionne pour l'économie, la politique, le sport... Je souhaite devenir journaliste.